L’huile de palme rouge non raffinée BIO

Suite à la projection du documentaire “l’huile de palme, une huile qui fait tâche” et du débat qui a suivi (en ma présence et celle du responsable de la filière végétale de Biocoop , Serge Le Heurte ) à Laval dans le cadre du festival AlimenTERRE, j’ai envie de vous faire partager mon avis sur cette huile si souvent décriée…et à tort!!!

Je ne remets pas en question la déforestation des forêts primaires ni l’extinction de la faune et de la flore des pays où elle est principalement produite de manière intensive… en Indonésie. Cette huile là est raffinée, hydrogénée et ne comporte plus que des mauvais gras, nocifs pour la santé. Elle rentre dans la composition de très nombreux produits industriels (plats préparés, biscuits, margarine…) ainsi que dans la fabrication de biocarburants et l’oléochimie (savons, cosmétiques). L’industrie agro-alimentaire l’adore car elle est facile à produire et peu chère. Elle supporte très bien la chaleur et est très onctueuse dans les préparations culinaires.
Ce n’est pas de cette huile là dont je veux vous parler.

L’huile de palme ou de palmiste, est obtenue à partir du fruit de l’arbre palmier à huile (Elaeis guineensis). Elle est extraite de la chair ou pulpe du fruit tandis que l’huile de palmiste provient du broyage du noyau de ce fruit.

L’huile de palme rouge Bio est produite principalement en Thaïlande, Ghana, Nigéria, Brésil et Colombie. La quasi totalité de l’huile bio européenne provient de ces pays.
Elle est produite sur de petites exploitations en commerce équitable (normes sociales, conditions de travail décentes, non travail des enfants, salaire deux fois supérieur à la moyenne locale…)

L’huile de palme rouge contient 50% d’acides gras saturés, 40% d’acides gras mono-insaturés et 10% d’acides gras poly-insaturés. (Le beurre contient environ 65% d’acide gras saturé et l’huile de coco entre 85 et 90%).

Elle est très stable à la cuisson car son point de fumé atteint 240°C…impeccable pour faire des frites 😉 Pour comparer, le point de fumé de l’huile d’olive est de 190°C et l’huile de tournesol seulement 107°C !

L’huile de palme rouge, un aliment sain, gorgé de carotène et d’antioxydants
L’huile de palme rouge non raffinée contient dix à quinze fois plus de carotène que les carottes ! Le béta carotène se transforme en vitamine A dans notre corps.
Le carotène est bénéfique pour la vue et a des propriétés antioxydantes qui protègent les cellules de notre corps contre les radicaux libres (la rouille en quelque sorte!!).
Le carotène protège également notre peau du soleil. Des études indiquent que les rayons UV détruisent le bêta-carotène présent dans notre sang. Si vous consommez de l’huile de palme rouge, vous pouvez protéger votre peau contre cette dégradation.
Vous pouvez également appliquer de l’huile de palme rouge sur votre peau pour la protéger du soleil. Ce faisant, les tocotriénols contenus dans l’huile pénétreront dans les couches inférieures de l’épiderme. Ils fourniront ainsi une protection naturelle à votre corps. Vous pouvez également utiliser l’huile de palme rouge comme soin après-solaire.

C’est également la deuxième huile la plus riche en vitamine E (tocophérols), après l’huile de germe de blé
La vitamine E est un antioxydant qui protège les cellules du corps contre les radicaux libres. Notre corps ne peut pas la synthétiser, mais il en a un grand besoin.

Heureusement, on en sait de plus en plus sur l’huile de palme et son influence sur notre santé. De même, on connaît de mieux en mieux les propriétés bénéfiques de l’huile de palme non raffinée rouge. Par exemple, elle diminue le taux de cholestérol LDL et notre organisme et augmente le taux de bon cholestérol HDL. Elle équilibre ainsi nos valeurs de cholestérol. En plus de son effet positif sur le cholestérol, des études montrent aussi que l’huile de palme rouge est aussi bénéfique grâce à ses effets anti-plaques et ses effets anti-thrombose sur les vaisseaux sanguins.

Ma conclusion est de vous dire que toutes les graisses originelles (non raffinées) sont essentielles (sinon on ne les appellerait pas AGE acides gras essentiel 🙂 ) à notre santé pour notre équilibre nerveux, hormonal et immunitaire.

Sources
Pour qui sonne le gras? Taty Lauwers
Amanprana
Consommaction n°56 (Biocoop)